Une AMAP ou Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne semble être une pratique en vogue, étant mue par des considérations écologistes, mais son principe est vieux comme le monde. Le but est de créer un partenariat entre des consommateurs et les gérants d'une ferme. Ce faisant, les agriculteurs assurent à l'avance la vente de leurs productions (qu'il s'agisse de fruits et légumes ou de races animales) et les consommateurs bénéficient de produits frais, de saison, achetés à des prix raisonnables. 

Comment fonctionne une AMAP ?

Une AMAP est avant tout basée sur la confiance mutuelle entre fermiers et consommateurs même si elle est régie par des contrats transparents. Ces consommateurs dits éco-responsables avancent en début de saison une somme d'argent – préalablement fixée – aux agriculteurs qui sert à couvrir les frais de production de la saison à venir et la rémunération équitable des ouvriers. En échange, les consommateurs bénéficient tout au long de la saison de "paniers hebdomadaires" remplis de productions de qualité issues de la ferme. Il tombe sous le sens que le contenu des paniers dépend des produits cultivés suivant les saisons et la maturité de ces derniers. Il est également possible que les consommateurs s'échangent entre eux, suivant un système de troc, des produits selon leurs goûts et préférences. S'installe ainsi entre les consommateurs-acteurs eux-mêmes et les responsables de la ferme des relations d'amitié, entretenues par l'organisation occasionnelle de rencontres, de fêtes ou d'apéros dînatoires. Au final, les clients connaissent davantage la ferme qui les nourrit et les fermiers se trouvent plus à l'écoute des bénéficiaires de leurs produits. 

amap legume

Les principes fondateurs des AMAP 

Cette agriculture biologique participative est sous-tendue par un certain nombre de principes et d'engagements auxquels doivent se soumettre les consommateurs et les agriculteurs. Citons-en quelques-uns : 

  • En optant pour cette méthode d'approvisionnement, les clients aspirent à consommer des produits sains, cultivés dans le respect de l'environnement et de la biodiversité. Par conséquent, les fermiers s'engagent à bannir tous les produits chimiques et les pesticides pour favoriser des méthodes de culture biologique à base d'engrais naturels
  • Ils s'engagent également à diversifier au maximum les produits cultivés afin de couvrir une large part de besoins nutritionnels. 
  • Les fermiers mettent au courant leurs clients d'éventuels problèmes survenus dans la ferme : maladies, impossibilité de produire certains légumes, etc. 
  • Les paniers peuvent être récupérés par les clients eux-mêmes s'ils habitent à proximité de la ferme ou convenir d'un point de rencontre tout en respectant le lieu et la date de livraison. 
  • De leur côté, les consommateurs avancent leur part financière contributive à la production en étant conscients des risques potentiels liés à celle-ci. 
  • Ils se déplacent au point de chute pour récupérer leurs paniers et aviser les fermiers, le cas échéant, d'une éventuelle absence. 
  • Les consommateurs sont également invités à partager leurs idées novatrices ou des initiatives personnelles pour une amélioration perpétuelle du projet collectif. 

Quel est l'intérêt des AMAP ?

Si l'agriculture participative a un tel regain d'intérêt auprès des consommateurs et des agriculteurs, c'est parce que les deux parties y trouvent leurs comptes. Ainsi, les principaux avantages des AMAPA sont : 

  • Promouvoir le respect de la planète en encourageant les productions locales n'ayant pas fait des milliers de kilomètres ensevelis sous des emballages en plastique hautement polluants. 
  • Apprécier les qualités gustatives des fruits et légumes mais également des espèces animales. 
  • Favoriser les produits bio et aider les petits fermiers face aux géants de l'industrie qui leur font de l'ombre, sachant qu'ils produisent une nourriture plus saine et plus respectueuse de la nature. 
  • Consolider les liens sociaux et rétablir la confiance au sein de la communauté. Ceci encourage par ricochet la communication entre les villages reculés et les villes en expansion. 

Laissez un Commentaire